Les coiffures des années 1940

image.jpg
La coiffure est l’art d’arranger les cheveux, éventuellement de modifier leur aspect, en changeant la texture ou la couleur. 
Cet art implique différents types d’interventions : changer le volume des cheveux avec de la cire, ou des pommades, les lisser ou les défriser, les tresser, les teindre, les décolorer, les poudrer, les crêper, les enduire de substances variées, leur adjoindre de faux cheveux (sous la forme d’une perruque ou d’un postiche ou rallonge capillaire qui consiste à garder les vrais cheveux et à seulement en augmenter la longueur ou le volume) ou les agrémenter ou  ornementer de façon plus ou moins sophistiquée avec bon nombre d’accessoires…
Les années 30
Durant cette période de « l’après Grande Dépression de 1929 », qui a affecté l’économie du monde entier, les coiffures féminines seront un peu plus naturelles et simples, bien que toujours avec une tendance à utiliser les permanentes pour avoir de belles boucles au quotidien.
La coiffure la plus repondue dans la première moitié des années 1930, est, lisse sur le dessus de la tête, crantée et bouclée sur le bas, sur une base de coupe au carré assez courte et légèrement arrondie sur le devant.
ginger-rogers-annees-30.jpg
Durant la seconde moitié des annés 30, les cheveux se portent sensiblement plus longs, jusqu’au bas du cou, et la nouvelle mode est au blond platine, comme l’actrice Jean Harlow, première blonde platine du cinéma Hollywoodien.
IMG_20190303_232102_354
20181104_002201.jpg
Les hommes continuent de porter, eux les cheveux courts, et en général fixés avec des pommades.
Les années 40
En 1940, la mode de la femme-fatale se répand. Les cheveux longs et « lachés » reviennent mais de manière bien plus suggestive que par le passé. C’est la célèbre américaine Veronica Lake qui lancera la mode de la somptueuse mèche qui passe délicatement devant l’un des yeux, les cheveux sont lissés sur le dessus et en cascade de grosses boucles sur la longueur. Cette coiffure mythique et ce look très glamour deviendront, le style en vogue. Beaucoup de femmes portent les cheveux longs « ondulés – bouclés » et la mèche de Veronica Lake, parfois retenue par une barette ou un petit peigne de côté.
téléchargement.jpeg
Starlet-Waves-484x600.jpg
Anecdote : durant la Seconde Guerre mondiale, en 1942, aux USA, en raison de quelques accidents de travail chez les ouvrières, le gouvernement américain demanda à Veronica Lake, au nom de l’effort de guerre, de changer de coiffure afin que les dames travaillant dans les usines d’armement, ne prennent aucun risque avec leurs longues chevelures, dans les chaînes de fabrication. L’actrice accepta de changer de coupe, perdant ainsi, une partie de son style, si célèbre.
Durant toute cette période « d’effort de guerre », les américaines qui travaillent en usine, portent aussi des bandanas et autres foulards, pour ne pas être gênées par leurs cheveux durant leur travail, et pour les protéger de la poussière.
4e83e61baeefa090878f32ee68565e95
fcf60db90017ed3a90f2040056b35b84
9444193b013e624764b614935172babf
Les années 40 seront à jamais marquées, par la seconde guerre mondiale et surtout par de très grandes difficultés économiques. C’est durant cette période de terribles restrictions, les hommes étant partis sur le front, que beaucoup de femmes devront se débrouiller seules et travailler durement, surtout dans les fermes ou les usines.
Les produits de beauté et le savon étaient rares en cette période, et le shampooing était, quant à lui, introuvable et cher, donc difficile de s’en procurer pour la majorité des femmes en Europe. 
Le travail en usine, était pénible et salissant. Les femmes qui ne pouvaient pas se laver les cheveux aussi souvent qu’elles auraient pu le souhaiter, avaient pris l’habitude, pour eviter de salir leurs cheveux, de les enrouler sur un petit rouleau de tissus, autour de la nuque et sur les oreilles, et de les couvrir avec un foulard noué.
09acd8b9347ff9e8ed5392b8581eed9c
fed2d9dcf9d4d51632d42bd616b95ef3
Ces chevelures nouvellement coiffées de Victory Rolls (rouleaux de la victoire), souvent couvertes partiellement d’un turban, bandeau ou foulard, sont devenues peu à peu, populaires. (Ce style aurait trouvé son nom dans les « manœuvres de la victoire » effectuées par les avions).
Victory-Roll-472x600
526f494a05caa3cb57709c9bec9fe45c.jpg
d33039a57808f90f316e33d1b6828f46
5d6b5f6c22a0e62de4db5673091b6d8e.jpg
Alors que les hommes allaient se battre, les femmes remontaient leurs manches… (et leurs cheveux)… C’est durant cette période de guerre, que les femmes ont, au prix d’énormes  sacrifices, gagné en indépendance, contraintes de travailler et souvent de se débrouiller seules, pour faire vivre leur famille. De nombreuses femmes ont dû apprendre à faire face aux difficultés, comme après la première guerre mondiale. Ces changements vestimentaires sont le reflet des nombreux bouleversements dans le mode de vie de ces femmes.
De ce fait, « enrouler » sa chevelure était devenu, une méthode très populaire, chez les femmes aux cheveux longs et mi longs. pour les faire boucler facilement. Une excellente « mise en plis » facile à réaliser, à porter durant la journée. On pouvait aussi, laisser les cheveux détachés, en grosses boucles…
De nombreuses femmes dormaient également avec leurs cheveux mis en « papillottes » sur des petites bandes de tissus qui étaient ensuite nouées, autour de la mèche de cheveux…
Il y avait bien-sûr les fers à friser et la permanente, pour les femmes qui avaient suffisamment d’argent, pour se rendre chez le coiffeur.
f990a584a93a012144402f5b6ec5fe2e
La coiffure Pompadour (nom donné à une coupe de cheveux en référence à Madame de Pompadour, favorite du roi Louis XV) redevient également populaire chez les femmes dans les années 1940. Le concept de base consistant à tirer les cheveux peignés haut, le front était ainsi dégagé, les cheveux étant aussi parfois relevés sur les côtés vers l’arrière et maintenus avec des épingles à chignon, des barrettes ou des petits peignes.
meche-rouleau-annees-40
1940s-Hairstyles-Memorable-Pompadours-Leslie-Brooks-768x743
1940s-Hairstyles-Memorable-Pompadours-Ava-Gardner-768x657
1940s-Hairstyles-Memorable-Pompadours-Katherine-Hepburn-768x631
Le turban très pratique, était à cette époque un accessoire emblématique, il permettait de couvrir les cheveux et de réaliser de nombreuses formes, avec un grand foulard ou une simple écharpe attachée pour former un noeud souple, agrémenté de fleurs, de broches, de plumes… À moindre frais! 
Les turbans en tricot étaient faciles à réaliser, tenaient chaud et remplaçaient les chapeaux, qui étaient souvent plus coûteux.
a266fe2bf9b211f63bd555030a52417b
6b4d1382be27c8ee4af5a3e757a6c32d
cfeeab6df835d5ac40b269febedc2b19
cc8f4b03ba09675834e74f7616a72088
Références : Wikipédia – ELLE Magazine – Portail de la Mode – Les femmes et la seconde Guerre Mondiale

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s